Les contes de Grand-Mère Dragon : les six gares petites

-Grand-Mère! Grand-Mère! criaient les trois dragonnets!
-Raconte-nous une histoire du monde des Humains, s’il-te-plaît!
Mamie dragon, ajuste ses lunettes sur son museau cornu et adresse un sourire bienveillant à ses petits enfants.
-Et quel genre d’histoires aimeriez-vous entendre, petits chenapans?
-Une rigolote, où les humains font des choses bizarres mais marrantes!
-Oh? Les autres ne vous ont pas suffit? Bon et bien allons-y!
-Ouais! hurlent à tue-tête les trois petits fripons.
-Est-ce qu’on peut avoir du pop-beaver comme la dernière fois????
-Oh les gourmands! Je reviens.

La vieille dragonne part penaudement vers son garde-manger et y saisit un vieux castor apeuré. Tenant fermement la malheureuse bête, elle fait pleuvoir quelques instants un torrent de flammèches sur le mammifère.  Après avoir émis quelques bruits d’éclats de bulles de plastique, le corps roussi est tranché en trois morceaux que la mère-grand donne à ses petits enfants. Puis, notre grand-mère dragon s’étend sur son tas d’or, et dépose sur son très large ventre les trois petits reptiles ailés. Elle racle bruyamment sa gorge, laissant échapper quelques volutes de fumée et débute avec une voix posée et tranquille son conte.

Conte premier :

Comme vous le savez, les humains sont légions en leur monde. Et comme toute espèce pullulante, elle se doit d’obéir à des règles pour que le chaos ne s’installe pas. Malheureusement, l’humain n’est pas très sage et enfreint plus qu’à son tour les règles. Aussi, l’Homme inventa toute sorte de punitions.
Lorsque les enfants humains vont au collège, et plus tard au lycée, il n’est pas rare que ces chenapans n’écoutent pas leurs professeurs, contrairement à vous mes petits dragonnets d’amour. Et lorsque leurs élèves sont vraiment trop récalcitrants, les pauvres enseignants doivent sévir.
-Et qu’est-ce qu’ils font, qu’est-ce qu’ils font???? Dis-nous Grand-Mère!!!!
-J’y viens, j’y viens, dit l’ancêtre dragon en rajustant ses lunettes sur son museau.
Quand les enfants ne sont pas sages, les professeurs les envoient hors de l’école, et les forcent à faire une chose horrible : s’empoissonner à petit feu!
-Ah bon mais comment?
-Moi je sais : ils leur font manger des légumes!!!
La dragonne regarda attendrie ses petits enfants, se disant que leur imagination était déjà bien prolifique pour leur jeune âge.
-Et bien sachez les enfants que les professeurs forcent les élèves désobéissants à fumer.
-Comme nous quand on crache des flammes?
-euhhh disons plutôt qu’ils mettent des petits bâtonnets aux plantes dans leur bouche et les allument. Ils doivent respirer la fumée qui en sort. Or, pour les humains, cette fumée est pleine de mauvaises choses qui attaquent leur corps et les font tousser. Mais surtout…les enfants humains peu sages qui sont forcés de faire cela doivent acheter ces bâtonnets, qu’ils appellent cigarettes, avec leur argent de poche.
-Oh les pauvres!!!! Du coup ils n’en ont plus pour des bonbons-souris-grillés.
-Et non, malheureusement. Et cette tactique est redoutable, car fumer fait beaucoup tousser et parfume les vêtements. Donc les pauvres enfants ont mille peines à cacher leur attitude de vilains garnements à leurs parents. Vous voyez à quelle point la technique de la punition est rusée! Mais ce n’est pas fini.

Lorsque les humains grandissent, ils doivent ensuite aller travailler. Mais là encore, s’ils ne respectent pas les règles, ils sont punis : leur patron les force à sortir des bâtiments et aller fumer. Et là encore, c’est comme si leur punition était retenue sur leur paie car ils doivent acheter eux-mêmes les cigarettes. Et pire : la cigarettes fait perdre la mémoire, les malheureux sont donc condamnés à oublier systématiquement de porter un briquet sur eux. Car oui, mes enfants, sachez que les humains ne peuvent pas cracher de feu comme nous. Aussi, les punis-fumeurs doivent régulièrement exprimer une requête auprès des gens qu’ils croisent : »vous z’auriez pas du feu sivouplait » étant la formulation la plus classique de la demande. Et alors, en plus de devoir passer un mauvais moment à fumer ce poison, ils doivent en plus subir l’opprobre de montrer à la face du monde qu’ils sont punis.
-mais c’est horrible!!!!!!!!! Et ca marche comme punition, ils deviennent plus sages?
-Et bien pas vraiment, j’en ai peur. Lorsque j’allais dans le monde des humains, il n’était pas rare que je vois les mêmes personnes être punis-fumeurs, attroupés hors des bâtiments de leur travail, fumant entre indociles! Et surtout, il semble que ces personnes soient insubordonnées en tout lieu. En effet, il m’est arrivée d’en suivre dans un endroit où ils vont souvent manger pour se détendre : un reste-au-rang. Avec un nom pareil, on eut pu croire qu’ils se tiendraient à carreau, mais même pas! Comme ils ne sont pas sages, et même plusieurs fois par repas, les serveurs leur demandent de sortir pour aller au piquet, dehors, fumer. Je me sentais triste lorsque je voyais ces pauvres humains, leur cigarette allumée entre deux doigts, et les pieds tournés vers la route, juste au-dessus du caniveau, le regard perdu vers le sol, perdus dans leurs pensées très certainement empruntes d’expiation, l’horreur étant lorsque les malheureux doivent en plus subir la pluie et le vent, rendant l’allumage des cigarettes plus difficile encore.

-Et tu as dit que c’était un poison, non? Mais qu’est-ce que ça leur fait?
-Oh, je ne connais pas tous les détails. Mais je crois que cela attaque leurs poumons. En plus, ils semblent que leur haleine ne soit pas agréable après avoir fumé, et qu’ils soient soumis à une toux quasi perpétuelle. En plus, je crois que cela leur noircit les doigts et jaunit les dents.
-Ohhh trop drôle : en fait ils se transforment un peu en dragon!
-Hihihi, oui tu as raison, ils se dragonisent. Mais je ne sais pas si c’est bon pour l’homme de trop nous ressembler. La morale de cette histoire est qu’il faut être sage et écouter les grandes personnes! Aller les enfants, il est tard, au dodo!

Et souriant aux protestations des trois petits monstres, la Grand-Mère dragon aménage un petit espace pour les enfants sur son beau tas d’or, afin qu’ils y aient une couche douillette.

FIN

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s