La seule chose que l’on possède vraiment

Si tu n’aimes pas la métaphysique, et bien pas de chance, cet article va ne porter que là-dessus. Pas besoin de sombrer dans un suspens plus long : nous allons parler du Temps (et j’arrêterai l’usage d’un T majuscule que j’ai mis là juste pour l’aspect cérémonieux).

Qu’avons-nous tous en commun?

La réponse apparaissait avant ^^ Peu importe nos différences, nos origines, nous avons tous une certaine quantité de temps (qui elle aussi diffère) entre le moment de notre naissance et le moment où nous rendons notre dernier souffle. Le temps est la seule chose réelle que nous possédons, et par corollaire, ce que nous en faisons, donc les choix que nous faisons dans notre vie. Et parfois, pour faire ces choix il est important de mettre les choses en perspectives, ce que je vais tenter de faire dans la suite de cet article.

Le temps c’est de l’argent, et l’inverse?

Oui il existe des situations dans lesquelles l’argent peut vous faire « gagner » du temps, ou plutôt, ne pas vous en faire perdre. Si vous êtes fauchés, vous prenez le vol le moins cher, mais ce sera au prix peut-être de 24 heures à passer dans l’aéroport de Bruxelles ou d’un autre endroit excitant, donc vous troquez quelques dizaines d’euros contre 24 heures. Ou bien, vous avez les moyens d’employer une dame de ménage et donc vous troquez une partie de votre argent contre le gain du temps de ménage.

Néanmoins, cet argent vous sert juste à ne pas « perdre » le temps dont vous disposez, mais en aucun cas il ne vous permettra de racheter le temps qui s’est écoulé. Tant que votre vie s’écoule, il y a toujours une chance pour que vous ayez, à un moment ou à un autre, une grande arrivée d’argent : gagner au loto, hériter d’un riche oncle, voir sa start-up s’envoler, son livre devenir un best-seller. L’inverse n’est pas vrai pour le temps que l’on a à vivre : il ne peut pas être ré-augmenter infiniment (au mieux, on peut vous maintenir en vie à la fin de votre existence en insistant bien avec les moyens de la médecine moderne, mais on ne pourra pas vous donner +2 ans de pleine santé).

Que faire de son temps?

Si on vous disait que dans un an vous alliez mourir, et que vous ayez assez d’argent pour vivre une année sans travailler, continueriez-vous à travailler? (ce n’est pas une question rhétorique). Je pense que pour la majorité d’entre vous, la réponse est non. Mais pourquoi travaille-t-on et fait-on tout ce qui est désagréable? La réponse est assez triviale : pour pouvoir faire durer notre vie et nos moyens matériels suffisamment longtemps pour exploiter ce temps que nous avons, que ce soit en joie, en découverte, en plaisir et tout ce que la vie offre d’agréable.

Rappelez-vous néanmoins que le temps est la seule véritable chose que nous ayons en ce bas monde, et le seul véritable choix est justement la décision que l’on fait à chaque instant sur l’usage de ce temps qui nous est imparti. S’il existait une pierre philosophale rendant immortel mais très bien cachée, vous pourriez faire le pari de partir à sa recherche. Mais si vous y passez votre vie et ne la trouvez jamais, vous serez mort sans avoir utiliser votre vie à autre chose. Cette « super parabole » représente exactement l’idée d’un bon emploi de son temps. Savoir quel temps vous demandera une activité, un apprentissage, et si cet investissement temporel en vaut la peine.

Les investissements de temps et leur récompense :

La plupart des choses que nous faisons, lorsqu’elles sont déplaisantes, sont un prix que nous payons afin d’obtenir une récompense. Ce qui suit repose sur l’idée que notre seule possession réelle, le temps, nous sert à acheter de nombreuses choses, et je vais essayer de détailler cela à travers des exemples de la vie courante :

-les études : il s’agit de troquer le temps nécessaire à l’apprentissage d’un métier (ou autre) afin de pourvoir réaliser une activité ou de pouvoir revendiquer un poste. Il s’agit là de troquer du temps contre un potentiel bon salaire et/ou un travers plus valorisant/intéressant/moins pénible physiquement.

-le maintien en forme : malgré de nombreuses conneries qu’on a tous entendues : »oh lala je reviens de la course, ça fait trop du bien » ou autres « je suis allé courir hier, j’ai la patate aujourd’hui! », la course à pieds ou d’autres sports que l’on pratique pour rester svelte ou autre sont aussi un sacrifice de notre temps à une fin de maintien en forme mais également d’image sociale.

-le travail : c’est l’activité, ni plus ni moins, de troque de son temps contre de l’argent.

-les concessions relationnelles : si vous allez voir le gala de votre fille nul à chier à la fin de l’année, ou bien votre fils qui fait son spectacle, certes ça vous fait plaisir, mais c’est également troquer votre temps dans l’espoir que cela permettra de maintenir une bonne relation entre vos enfants et vous. De même, au sein du couple, le fait de passer du temps avec l’autre sur des choses qui lui plaise à lui mais pas à vous est un troque de votre temps dans l’espoir de faire plaisir à l’autre et de maintenir une relation saine avec toutes les promesses que cela sous-entend : construction d’un ménage, câlins, sexe, appui d’un partenaire dans les épreuves de la vie, création d’une famille etc

-le sommeil : et oui, dormir c’est le troque de plusieurs heures de notre journée pour être en forme, pouvoir réfléchir convenablement et être plus enclin à être de bonne humeur dirons-nous. Trop dormir revient à sacrifier une partie des activités que l’on aurait pu faire éveiller, mais ne pas dormir assez revient à gâcher la joie des activités que l’on pratique (même si on a plus le temps de les pratiquer) et les rend parfois désagréables.

Prendre du recul :

Bref, vous l’aurez compris, dans notre société, l’argent a une valeur très forte, et c’est logique, c’est une chose très puissante et fort utile. Néanmoins, gardez à l’esprit la valeur des choses. Si vous êtes payés 5 euros de l’heure et que vous buvez 4 pintes et payer 20 euros pour cela, vous venez de sacrifier 4 heures de votre vie pour de l’alcool, est-ce que ça en vaut la peine? Au contraire, si vous avez une réduction de 20 centimes dans un grand magasin, mais qu’il vous faut retourner chez vous car vous avez oublié votre carte d’adhérent et que cela prend une heure, est-ce qu’ne heure de votre vie vaut 20 centimes?

Donc gardez toujours cela à l’esprit, relativisez les choses et utilisez votre temps  bon escient 😉

 

Portez-vous bien,

 

H

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s