L’Amour chez l’homme expliqué par le campagnol des prairies

Hello tout le monde,

Alors si vous êtes un fan invétéré de Bernard Werber ou un passionné de biologie/zoologie, je crains que le contenu de cet article ne recèle que peu de mystères pour vous. Mais si ce n’est pas le cas, alors j’espère que vous y apprendrez quelques trucs 😛

Nous allons aujourd’hui parler du campagnol, ce petit rongeur qui vit paisiblement dans nos champs. Ce petit animal a attiré l’attention des chercheurs pour différentes raisons. Parmi elles, on en citera deux : le fait que les couples de campagnols restent unis toute leur vie et prennent soin de leurs différentes portées de petits ensemble, et le fait également que les campagnols soient capables d’empathie, chose présentée uniquement par les mammifères « cognitivement avancées » (éléphants, grands singes dauphins etc).

téléchargement

Les chercheurs se sont rendus compte que lors de l’acte sexuel, entre autres moments, le cerveau des campagnols émettait de l’ocytocine, « l’hormone de l’amour », aussi appelée hormone du plaisir ou du bonheur. Cette hormone semble impliquer dans le fait que les campagnols restent toute leur vie durant ensemble car elle développe l’attachement chez les individus.

Or, l’humain aussi est parfois inondé de cette hormone, par exemple lors d’un rapport sexuel, au son de la voix de l’être aimé, en pensant à cette personne et dans plein d’autres situations. L’ocytocine joue également un rôle important pendant l’accouchement et elle participe à l’attachement d’une mère pour son enfant. En bref, l’ocytocine est ce qui nous permet de nous attacher à quelqu’un et d’envisager des projets et un avenir avec cette personne : voyager ensemble, s’installer ensemble, faire des enfants etc.

300px-Oxytocin_with_labels

Ce qui est intéressant, c’est de se rappeler que malheureusement, notre cerveau finit par s’accoutumer à ce flot d’hormones, et qu’il faut donc trouver un moyen, dans le cadre de la dynamique amoureuse, de relancer la machine hormonale et permettre maintenir le flot de dopamine lorsque l’on interagit avec l’autre (une autre hormone du bonheur) 😉

Bon aller j’ai la litière de mes campagnols à changer, tchaos!!!!

H

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s