L’erreur de Broca, par Hugues DUFFAU

Publié en 2016, L’Erreur de Broca est un ouvrage traitant de chirurgie éveillée ainsi que de l’organisation de ce mystérieux organe qu’est le cerveau. Il a été écrit par le neurochirurgien Hugues Duffau. Rédigé dans un style autobiographique, ce livre résume donc sur une partie de la vie de l’auteur tout en décrivant la pratique qu’il a développée de la neurochirurgie. En outre, ce livre est truffé de réflexions humaines, scientifiques et sociétales sur la pratique de ce type de chirurgie. C’est parti pour une petite présentation de l’ouvrage!

41KympSt9TL._SX301_BO1,204,203,200_

Petit cours d’anatomie cérébrale et neurochirurgie éveillée :

Le titre du livre, l’erreur de Broca, fait référence à une zone du cerveau nommée aire de Broca. Il s’agit d’une zone qui, théoriquement, serait responsable du traitement du langage. Or, le livre se veut-être une démonstration du fait que cette théorie est erronée. En effet, associer à une aire du cerveau des fonctions comme le langage, les facultés motrices, la métacognition etc serait un concept obsolète (on parle de théorie localisationniste). La clé de voûte argumentaire de H. Duffau pour soutenir cela est le fait que ses patients, majoritairement atteints d’une tumeur dans l’aire de Broca, ne sont pas atteints d’aphasie (mutisme du fait d’un trouble nerveux) ou de problèmes liés au langage. En bref, l’auteur défend l’idée que les fonctions qui nous définissent (langage, jugement, conscience de soi, reconnaissance de forme, d’objets) ne peuvent pas être affiliées à une unique zone du cerveau, mais plutôt, à la mise en connexion de plusieurs zones du cerveau.

C’est là qu’entre en scène la neurochirurgie éveillée. Il s’agit d’une technique utilisée il y a plus d’un siècle et consistant à opérer le cerveau tandis que le patient est conscient. Cette technique est pratiquement tombée dans l’oubli, jusqu’à ce que des neurochirurgiens américains s’y intéressent et la remettent au goût du jour. L’auteur s’est rendu à la fin de ses études de médecine aux USA afin d’en apprendre les bases et de les implanter en France.

Résumé succinct :

Cet ouvrage suit deux trames en parallèles : l’histoire de l’auteur et celle d’une de ses patientes, Patricia, jeune étudiante de droit de 23 ans atteint d’un gliome (tumeur) que l’auteur opérera.
Pour ce qui est de son parcours personnel, l’auteur décrira son apprentissage des techniques de chirurgie aux USA et comment il a rapporté ce concept dans son propre service de chirurgie. En outre, il explique son combat scientifique pour faire accepter à ses pairs le fait que l’aire de Broca est un concept erroné. Enfin, l’auteur s’attarde beaucoup sur le fait que cette théorie, acceptée pendant 150 ans par le corps médical, démontre la lenteur et la résilience de l’ensemble scientifique lorsque celui-ci se retrouve menacé dans ses croyances les plus profondes.
En ce qui concerne l’histoire de sa patiente, il décrit ses entretiens avec elle et ses proches ainsi que la manière dont il essaie de la convaincre de se faire opérer. Ainsi, l’auteur tente de nous montrer comment il instaure une relation de confiance entre sa patiente et lui. Cette relation de confiance étant nécessaire pour pouvoir opérer la patiente alors qu’elle est consciente.

Intérêt scientifique :

Ce livre permet d’apprendre comment le cerveau fonctionne et est capable de se remodeler (on parle de neuroplasticité) pour combler des fonctions endommagées par la présence d’une tumeur. L’auteur rend ses explications très accessibles au lecteur en lui tenant le discours qu’il tient à ses patients, ceux-ci étant eux-mêmes néophytes en sciences neurologiques. Ainsi, ce livre permet d’en apprendre un peu plus sur l’architecture mais également le fonctionnement de notre cerveau.

Entre autres, l’auteur explique qu’en inhibant certaines zones du cerveau, il crée une déficience momentanée chez son patient, empêchant celui-ci de reconnaître un arbre, ou bien de le nommer, le rendant incapable de reconnaître une émotion sur un visage, ou bien carrément, lui faisant perdre conscience de lui-même.

Intérêt parascientifique/philosophique :

Pendant le récit, l’auteur établit énormément de comparaisons entre l’organisation de notre société, de nos administrations, de notre recherche scientifique, et l’organisation de notre cerveau et des cellules qui le composent. Par moment un peu utopique à mon goût, ce type d’analogie est tout de même bien approfondie par l’auteur, qui en explique l’intérêt et l’objectif.

De plus, il est intéressant de voir comment il décrit la manière dont il a vécu la levée de boucliers de la communauté scientifique vis-à-vis de ses découvertes sur l’absence de l’aire de Broca. En outre, il décrit comment, selon lui, l’esprit humain, qui se montre combatif lors d’une opération à cerveau ouvert éveillé, se montre également très opposé à des modifications en profondeur de ses croyances, si « scientifiques » soient-elles. Sur l’aspect métaphysique de son histoire et ses recherches on sent que l’auteur a réalisé un véritable effort afin de transmettre au lecteur la portée de ses recherches. En outre, il insiste fortement sur le fait de poursuivre un but en lequel on croît, c’est d’ailleurs ce qui lui a permis d’accomplir tout ce qu’il narre aujourd’hui. Son but étant la bonne santé des patients et une transparence complète vis-à-vis des risques mais également de l’enjeu de leur opérations médicale.

Mon avis sur le livre :

Ce livre est très accessible et on y apprend des choses très intéressantes et qui font naître beaucoup de réflexion. Cependant, je trouve que l’auteur se répète parfois beaucoup. Cela s’explique sans doute par le fait qu’il a à cœur de nous faire partager le cheminement qu’il a lui-même avec ses patients, cheminement nécessitant répétition et patience. De plus, je trouve qu’il a un point de vue trop « positif » sur le monde et le potentiel du cerveau. Malheureusement, je pense qu’il s’agit là d’une déformation professionnelle des spécialistes du cerveau, mais cela reste un avis personnel.
Outre cela, l’auteur pointe du doigt de véritables problèmes sociétaux et tente d’en apporter une explication et une résolution. La pirouette intellectuelle qu’il réalise en parlant du cerveau puis en enchaînant sur des réalités sociales, tout en faisant justement l’analogie avec le cerveau, est très agréable et suscite véritablement un questionnement et une remise en question chez le lecteur.
Je pense que si le fonctionnement de la pensée vous intrigue, ce livre, relativement accessible, sera une lecture captivante et enrichissante.

Si le livre vous intéresse, je vous glisse un lien juste en-dessous, bonne lecture à vous!

H

Lien : 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s