Rework, de Jeson Fried

téléchargement (3)

Présentation :

Ce livre a été écrit par les fondateurs d’une entreprise nommée 37signals qui réalise des logiciels pour les entreprises. Le propos de ce livre est assez facile à résumer : il a pour but de mettre en avant les idées contre-intuitives que nous aurions concernant la politique à mener au sein d’une entreprise, à ses débuts comme dans son développement. Le livre fait environ 250 pages et a été traduit en français, mais si vous êtes puriste, sachez qu’il s’agit à la base d’un livre rédigé en anglais. Si vous êtes intéressé par le monde de l’entreprise, ses codes, ses règles, sa logique, que vous recherchez un emploi un ou au contraire, cherchez à recruter du personnel, ce livre est une mine d’or.

Quelques idées du livre :

Ce livre regorge de thématiques, certes liées entre elles, mais variées. Il présente et développe de façon assez succincte mais néanmoins relativement claire, certaines notions souvent mécomprises du monde de l’entreprise.

Santé et taille d’une entreprise :

Un aspect relativement important sur lequel appuient les auteurs est le fait que trop d’entreprises, lorsqu’elles commencent à réaliser de généreux bénéfices, se mettent à dépenser de l’argent inutilement. Ces dépenses peuvent-être pour du mobilier tape à l’oeil, mais inutile, un renouvellement non nécessaire du parc informatique, ou bien le recrutement de personnel alors que l’entreprise n’en a pas besoin.

Entre outre, ce type d’attitude conduit à faire grossir l’entreprise, ce qui devient souvent un inconvénient car plus une entreprise est imposante, plus il est difficile de changer ses orientations et sa politique, ce qui peut-être gênant si on cherche à s’adapter à un marché en constante évolution.

Faire mieux que les concurrents est une erreur :

Une idée phare du livre est que trop souvent, des entreprises d’un secteur cherchent à égaler voire dépasser leurs concurrents. Or, selon les auteurs il est plus intéressant de réaliser un produit dont on est fier, présentant moins de particularités et d’options que la concurrence, mais peut-être plus de simplicité. Ainsi, sa facilité d’utilisation sera par exemple un argument de vente.

Recruter si c’est réellement une nécessité :

Cette idée fait écho à celle concernant la manie des entreprises à dépenser l’argent qu’elle gagne. En effet, d’après les auteurs du livre, il est mieux de réaliser toutes les taches de votre entreprise avec votre personnel actuel (fabrication et développement de produits, entretien des serveurs, secrétariat, comptabilité etc). Ainsi, ne doit-être recruté du nouveau personnel que lorsque cela s’avère absolument nécessaire. L’intérêt de cela est d’une part de permettre de rapidement cibler le profil recherché, et d’autre part, de ne pas avoir de personne démunie au sein de la structure.

Mieux vaut avoir des employés « occupés » en dehors du travail :

Etre occupé ne signifie pas nécessairement être productif ! De plus, la mode consiste à partir le plus tard possible de son lieu de travail, afin de montrer que l’on est un employé modèle. Cependant, il s’avère qu’au final, ces employés tirant sur la corde ont une productivité qui n’est absolument pas proportionnelle à leur temps de travail.

D’après les auteurs, les plus productifs des employés sont ceux ayant une nécessité à quitter le travail à 17h-18h, par exemple pour aller chercher leurs enfants à l’école, ou parce qu’ils ont un cours de danse, de karaté etc. Il s’avère donc que le fait de savoir leur journée de travail limitée les force à être productifs sur ce temps de travail.

Ne pas être obsédé par la conquête de nouveaux marchés :

Une des idées importantes dans cet ouvrage est le fait qu’il faut avant tout choyer son actuelle clientèle. En effet, à quoi bon modifier son produit ou sa politique pour séduire de nouveaux clients, si on perd ceux que l’on avait déjà? L’idée est au final assez simple : si vous avez un produit qui vous plaît et plaît à une clientèle donnée, vous avez une forme d’expertise qui séduit cette clientèle. En cherchant en permanence à égaler la concurrence, vous vous avancez sur un terrain moins maîtrisé, risquant ainsi de perdre vos anciens clients, sans en regagner véritablement de nouveau.

Faire participer sa clientèle :

Une des formules permettant de fidéliser/séduire des clients est d’offrir des prestations supplémentaires en plus de votre produit. Par exemple, dans le domaine alimentaire, proposer des cours de cuisine, ou bien des visites de l’usine, des événements etc.
Ainsi, vous montrez au client que vous ne leur cacher rien et que vous avec à coeur de l’inclure au sein de votre démarche : bref, qu’il compte!

Mon avis :

Ce livre est très agréable à lire car il est très pédagogique, fait appel à différents exemples très originaux et plaisants pour la culture générale. De plus, et c’est ce qui fait le principale force, la plupart des idées mises en avant ne sont pas intuitives et sont donc surprenantes et pourtant bien expliquées. Enfin, la lecture de ce livre est relativement facile car il est fragmenté en petits sous-chapitres de une ou deux pages. Par conséquent, on peut l’arrêter et le reprendre très facilement, et cette fragmentation permet de créer un dynamisme très appréciable.

Je recommande donc cet ouvrage à tous ceux désireux de se lancer dans ce milieu, en tant qu’entrepreneurs ou employés, et également à ceux intéressés par le dynamisme du mon de l’industrie et de l’entreprise.

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s